LE BLOG LUXEVA


Retour d'expérience : Olivier, client régulier de Luxeva Lyon

25 mars 2020


Olivier est un client régulier des instituts Luxeva de Lyon. Il inaugure notre nouvelle rubrique "Blog" et a bien voulu pour cela répondre à quelques questions, qu'il a sélectionnées lui-même parmi celles que nous lui avons proposées.


Vous voulez également participer ? N'hésitez-pas à nous contacter !



Comment avez-vous découvert le concept de massage naturiste ?

C’est difficile à dire même si tout est allé très vite et très naturellement.
Je me souviens de cette belle phrase de Malcolm de Chazal que j’avais notée il y a plus de vingt ans, sur le coin d’un cahier et que j’ai souvent répétée, à l’époque, comme on avoue une quête intime et secrète à peine déguisée par les mots du poète: « La volupté est le seul moment où l'âme se retourne dans le corps pour le regarder en face. » J’avais vu là une expérience intérieure à tenter : je serais cet homme hédoniste et je célébrerais cette volupté à chaque instant !

J’ai fait ma vie depuis, comme on dit (et comme on fait le plus souvent), et j’ai laissé d’autres priorités encombrer le champ de mes désirs. Il y a trois ans, c’est mon corps qui m’a rappelé à l’ordre : la volupté, la sensualité, la sexualité même, avaient disparu de ma vie, avaient perdu en tout cas leur capacité à sublimer, à transcender le quotidien. J’ai regardé autour de moi un peu sonné par cette découverte et j’ai commencé à chercher… J’avais l’intuition qu’il fallait explorer un ailleurs, la conviction, aussi, que cette volupté perdue ne se retrouverait pas dans une relation ordinaire, probablement pas non plus dans une expérience centrée sur la sexualité. Je ne confondais pas (plus) volupté et expérience sexuelle.

J’ai beaucoup lu : le massage tantrique m’a semblé une piste en adéquation avec ce nouveau projet qui devait me sauver d’un ennui mortifère. Luxeva, par chance, fut la première réponse de l’écran à ma requête.


Avez-vous hésité avant de faire le pas ? Pourquoi ?

Bien-sûr.
Je n’avais ni crainte, ni réserve concernant la nudité : je n’ai pas de pudibonderie dans ce domaine.

Il y a cependant une proximité entretenue par la morale ordinaire autant que par la rumeur, sa complice, entre « ce genre de massage » et une forme de prostitution. Cette dernière n’a jamais fait partie de ma vie et je n’ai jamais envisagé qu’elle puisse représenter pour moi une quelconque solution. Encore une fois : je ne cherchais pas plus de sexe mais plus de volupté, mieux de volupté…

J’ai donc un peu combattu intérieurement, différé plusieurs fois, presque renoncé… J’avais peur du sordide, je redoutais la passe déguisée, je craignais le ridicule et finalement, je crois que j’exécrais par-dessus tout la caricature du cinquantenaire en crise…

Le site de Luxeva m’a finalement convaincu d’essayer : toutes les vulgarités semblaient y avoir été anticipées et écartées selon mon désir et la clarté de la charte me promettait d’éviter le sordide. J’ai fait ma première réservation.


Qu’est ce que vous trouvez le plus érotique dans votre expérience Luxeva ?

J’ai cherché à comprendre souvent le mystère de l’expérience intime à laquelle Luxeva me convie. Je ne veux pas généraliser car je crois que ce qu’on trouve chez Luxeva dépend beaucoup de ce qu’on y vient chercher.

Il faut d’abord préparer les corps et les âmes à la disponibilité. Sans le lent rituel qui rompt avec le monde extérieur d’abord, avec les mots qui sont pensées parasites ensuite, avec les tensions de toutes sortes enfin, la connexion ne peut se réaliser. Ainsi au fil des premières caresses, les corps ne sont plus les corps mais une scène ouverte aux possibles et à l’inédit.

Les pensées conscientes repoussées par le corps ainsi dramatisé semblent se concentrer au miroir de l’œil qui ressent une pression qui le repousse et l’incite à se tourner au-dedans. C’est à ce moment précis qu’un élan du corps, un spasme des paumes ou un resserrement de l’étreinte des chairs, déchire le tissu de l’œil vulnérable et ouvre la brèche de l’expérience intérieure. Parce que la confiance est acquise, la déchirure devient la durée d’un déchirement et se prolonge dans l’extase. Le choc intime des harmonies annule toute attente, toute appréhension, et réalise l’état de volatilité, le temps n’a plus de prise et même les corps disparaissent, leur œuvre accomplie.

Le regard, tourné vers l’intérieur, sans intérêt pour l’alentour, dans une sorte de mort au matériel, reconsidère toute chose comme étant lointaine, ou s’éloignant, et se concentre sur l’idéal entr’aperçu.

La fulgurance de l’instant de rupture et de basculement n’est pas la fin du processus cependant, elle s’ouvre sur une jouissance douce et intense qui ressemble à l’oubli : un oubli des formes et des sons, un oubli de soi et un enfantement d’un soi plus grand. Mes larmes, parfois, sont le débord de cet état extrême où je suis conduit par la grâce de l’étreinte, par le don et le partage.

On ne revient à soi que tout autre et épuisé comme d’une course folle mais tout aussi galvanisé, comme soulevé.

Pour être tout à fait honnête, j’ai écrit ces mots il y a quelques mois, après avoir quitté la bienveillante étreinte de Morgane, pris du besoin impérieux de comprendre ce qui venait de m’arriver. Je n’ai pas trouvé mieux depuis pour répondre à votre question même si je crois qu’il s’agit de beaucoup plus que de l’érotisme en ce qui me concerne.

Comment décririez-vous les effets d’un massage Luxeva dans les jours qui suivent ?

Je ne compte plus mes visites chez Luxeva : en trois ans, sans doute plus de trente, peut-être plus. Forcément, les effets d’une rencontre évoluent en fonction du temps, de la masseuse…

La première fois, comme toute première fois sans doute, laisse déboussolé. On repart en ayant l’impression d’avoir rêvé : est-ce vraiment arrivé ? tant de délicatesse et de sensualité sans vulgarité sont-ils vraiment possibles ? de tels êtres existent-ils vraiment, capables de tant donner avec tant d’intelligence ? de respect ? de bienveillance ? de sensualité ?... Quelques jours après cette première fois, j’avais écrit ceci sur le livre d’or de Luxeva : « Tout est si simple, si délicieux... Le plaisir n'est pas celui d'une étreinte mais plutôt une intensité qui dure bien au-delà de la séparation des corps: comme une tension douce qui se prolonge pendant des heures, des jours. Il ne s'agit pas du souvenir d'un corps mais la gravure profonde d'une rencontre. Un chemin, peut-être, pour renouveler les relations entre les êtres... » Merci Jessica.
L’effet dure et transforme : j’ai su, pour ma part, que j’avais trouvé exactement ce que je cherchais. La première fois est intense mais, comme toute première fois, elle est maladroite et trop rapide du côté de celui qui découvre. On revient pour s’assurer qu’on n’a pas rêvé et que cela peut arriver encore…

Plus tard, les jours qui suivent des rencontres devenues régulières ou au moins habituelles, c’est un peu différent. Pour ma part, je sais aujourd’hui que j’ai au monde un lieu où je peux me ressourcer ; où m’attendent des amies idéales : chaque rencontre me porte au quotidien, me soutient durablement jusqu’à la prochaine fois.


Si vous avez testé plusieurs formules, lesquelles vous ont le plus emballées ?

Je n’ai testé que deux formules chez Luxeva : Magie du corps et Partage des sens. Il s’agit de deux massages body-body qui se distinguent uniquement par la réciprocité du massage pour le second.

Le premier est toujours celui que je choisis pour une première rencontre avec une masseuse. J’ai besoin d’un peu de temps pour oser le second. Trois ou quatre séances parfois… J’ai besoin de construire une relation de confiance avec elle : j’ai le sentiment de lui devoir cette paix de l’esprit que donne la confiance avant de toucher son corps : l’expérience n’en est que plus intense.


Avez-vous un souvenir, une anecdote liée à un massage Luxeva que vous aimeriez partager ?

Je ne veux pas trahir un secret (je ne nommerai pas la masseuse) mais le souvenir le plus émouvant pour moi fut peut-être le suivant, que je n’avais pas pu m’empêcher de traduire en poème à l’époque :

Tandis que j’espérais sa prochaine caresse
Elle s’est contre moi gentiment endormie
Comme une enfant bien lasse par ses jeux alanguie
Moi je n’ai rien su faire de sa tendre faiblesse
Immobile, j’ai veillé, épiant son sommeil
Éraflé des soupirs du prime endormissement
Et du petit frisson des grands épuisements
Malgré moi convoqué au secret de l’intime
Je sentais contre moi tout son corps s’alourdir
S’enfoncer un peu plus dans le grand coton blanc
Je tenais dans mes bras son sommeil d’enfant
Émerveillé plus fort que n’était mon désir
Le sommeil dit-on est une séparation
L’amant même parfois peut s’en montrer jaloux
Je sentais sur mon bras l’abandon de sa joue
Et me contentais bien de ce tendre horizon
Tes forces se replient et mon cœur capitule
Au tendre de ta lèvre comme un frémissement
Ta joue a retrouvé le repos du printemps
L’aiguille s’est figée aux cadrans des pendules.


Avez-vous ou aimeriez-vous tenter l’expérience en couple ? Qu’en pensez-vous ? 

Je n’ai jamais tenté cette expérience. Je crois qu’il faut avoir construit une relation particulière pour s’autoriser un massage en couple. J’aimerais le vivre si j’y étais parvenu.

Je n’ai pas cette chance.


Que recommanderiez-vous à un client ou une cliente qui veut tenter l’expérience ?

D’abord, ne pas se tromper de motivation. Ne peuvent être déçus chez Luxeva que ceux qui n’ont pas bien lu/compris et qui attendent autre chose que ce qui est proposé. Les masseuses, qui sont vraiment des filles respectables, n’ont pas à supporter des demandes ou des gestes déplacés.

Ensuite, tout malentendu écarté, je recommande de bien lire les différentes offres de massages afin de trouver celle qui convient le mieux pour une première fois en fonction de son rapport à la nudité et de ses attentes.
Enfin, n’ayez pas peur : l’intelligence, la délicatesse, le raffinement sont au rendez-vous, à chaque fois,  pour une expérience exceptionnelle.



Un immense merci de toute l'équipe LUXEVA à Olivier pour nous avoir livré avec tant de franchise et de gentillesse sa vision de notre travail. Nous espérons qu'il donnera l'idée à d'autres et nous serons très heureux de vous publier dans nos pages !




Ouvert du lundi au samedi, de 11h à 20H
Sur rendez-vous uniquement